BOUTURAGE

ci
transplantation

Cette technique nous permet d'atteindre différents objectifs. Le premier est de produire une quantité la plus importante possible de colonies «résistantes» aux stress, notamment à celui dû au réchauffement des eaux. Le second est de restaurer certaines zones totalement sinistrées par des phénomènes majeurs, tels que houle extraordinaire, cyclones ou encore épisode de marée rouge. A ce jour, le bouturage n'est pratiqué qu'avec le genre Acropora, très sensible aux dégradations de toute nature. Différents modèles de structures faites de matériaux métalliques, sont posés dans certains lagons, et soumis à une maintenance mensuelle. Les fragments coralliens ont une taille moyenne d'environ 20mm, à la coupe, sont ensuite fixés à l'aide de mastic epoxy sur des socles cimentés à pH 8,5, qui seront plus tard indissociable de la bouture. Ces socles sont disposés dans des modules recevant 42 boutures à la fois. Une fois la taille de 60mm atteinte, les boutures font l'objet d'opérations de relâchés en milieux sauvages par la technique de transplantation corallienne.



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Copyright © 2010. Tous droits réservés. Contactez l'auteur à: espace.bleu@mail.pf