AUTRES TRAVAUX

MISSION "RECRUTEMENT LARVAIRE" 2002

transplantation

Un phénomène de mortalité massive d'une intensité exceptionnelle a affecté les récifs de la partie sud du lagon de Bora Bora en décembre 2001/janvier 2002.

Afin de déterminer la capacité des communautés de coraux de ces récifs à retrouver leur état initial, une étude portant sur la variabilité du taux et des modalités de la fixation et du recrutement des coraux a été entreprise dans cette zone affectée du lagon de Bora Bora.

Cette étude nous a été confiée par le Ministère de l'Outre-Mer, à travers la Mission d'Aide Financière et de Coopération Régionale. Ce travail a été réalisé avec le soutien de l'Association «Naturalia Et Biologia» (agissant pour le compte du Laboratoire «Ecosystèmes Aquatiques Tropicaux et Méditerranéens» de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes et du Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l'Environnement à Moorea).

L'étude a eu pour objectif principal d'examiner les processus de recrutement des coraux dans le lagon sud de Bora Bora. Plus précisément, il s'agissait de déterminer la variabilité spatio-temporelle de l'abondance des recrues (coraux de moins de 3 mois dont le diamètre ne dépasse pas 5 mm) et des juvéniles (jeunes colonies immatures âgées de 1 à 4 ans et dont le diamètre est compris entre 1 et 5 cm) de coraux. Les résultats ont permis de se prononcer sur la capacité de ces récifs à retrouver leur état initial (avant la mortalité).

L'étude a donc abordé 2 thèmes principaux :

1)     Variabilité spatio-temporelle de l'abondance des recrues, d'une part, et des juvéniles, d'autre part.

2)     Capacité des communautés de coraux et des récifs à retrouver leur état initial.




MISSION RELACHE DE POISSONS 2004

transplantation

Cette mission a été effectuée en concertation avec l'Ecole Pratique des Hautes Etudes et du Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l'Environnement à Moorea. Elle avait pour but d'assurer le suivi de populations de poissons relâchées, après avoir été capturées à l'aide d'un filet dit de crète et mis en batterie dans des aquariums pendant plusieurs mois. La mission a permis d'estimer l'efficacité de certaines techniques de relâché, et les comportements des poissons en fonction de leur espèce. L'amélioration des relâchés nécessitait ce type d'intervention afin de préparer de façon optimale les sites  récepteurs et les animaux à remettre en liberté.



MISSION MEROUS 2004

transplantation

Cette étude nous a été confiée par le service de la Pêche (entité gouvernenentale). L'arrivée et la collecte massives de ce poisson dit hapuu, sous une forme juvénile, dans les hoas de Rangiroa, ont suscité quelques interrogations. La première source de questions concernait le comportement de ces juvéniles, une fois entrés dans le lagon, où les massifs sont tous colonisés par des espèces très inféodées à leur milieu. La reconnaissance de zones peuplées par de jeunes hapuu, d'environ 5cms de long et 3g de poids était ainsi l'une des priorités.

La deuxième source de questions concernait cette fois l'éventualité de pouvoir organiser de futurs relâchés dans le lagon de Rangiroa. Il fallait donc reconnaître de potentiels sites propices, en fonction des loges d'occupation au sein des massifs, des prédateurs éventuels et des variétés territoriales. Le choix de la zone à couvrir fut porté sur le motu Avatoru et sa bande côtière par maximum -2m de profondeur, de par un retour immédiat à la population locale de ces réensemencements futurs.




MISSION TRANSPLANTATION 2005

transplantation

 Cette mission a été commandée par le Service de la Pêche. De la Pointe Te turi roa à la pointe Tupitipiti, au sud de Bora Bora, un phénomène de marée rouge, de par la conjonction de nombreux facteurs défavorables, a éradiqué toute forme de vie en janvier 2002. Après une campagne de relevés ayant été orchestrée par l'IFRECOR, Initiative Française pour les REcifs CORalliens, entre les mois de septembre 2002 et 2004, le constat est alarmant. Toute la zone barrière au niveau de Matira est jonchée de massifs arborescents morts et complètement dépourvus de reprises larvaires. Au niveau du récif barrière, même constat concernant la pénurie de recrutement larvaire corallien. Les observations faites par Mehdi Adjeroud, à l'aide d'une technique éprouvée, vont-elles aussi dans le même sens.

Ce protocole est donc destiné à vérifier certaines hypothèses et à apporter certaines solutions à ce genre de sinistre susceptible de survenir plus fréquemment à l'avenir. 250 colonies coralliennes appartenant à plusieurs genres dominants sur ce type de zone vont être transplantées sur une zone dite test, afin d'une part d'évaluer la durabilité de ce type d'ouvrage et ses effets immédiats sur son environnement proche, et d'autre part de définir une méthodologie précise ainsi que son coût en extrapolant les données obtenues sur zone test au reste de la zone sinistrée.

Les taux de recouvrement en fonction des espèces transplantées, l'impact local en terme de recrutement larvaire, les effets de la gestion de certaines populations animales devenant nuisibles, les variabilités de croissances des coraux enregistrées et des résultats obtenus en fonction de la technique de fixation  sont autant d'informations qui émaneront de ce protocole à la remise du document final.

Il s'agit ainsi de doter la Polynésie d'un outil pouvant permettre une certaine réactivité à ce type d'événement dit naturel, outil qui se doit d'être réaliste à grande échelle, il faut rappeler que 18kms de récif barrière ont été frappés à Bora Bora en 2002.




MISSION RECIFS ARTIFICIELS 2006

transplantation

Cette étude nous a été confiée par le Service de la Pêche, son objectif consistant à dresser un inventaire des aménagements sous-marins existants, principalement dans le lagon  de Bora Bora. 

Les critères retenus pour la collecte de vérités mer étaient:

- Propres  aux  sites :  Points  GPS,   nature   du  substrat,  type   de   milieu,  dynamiques majeures sur site, surfaces approximatives aménagées en  mètres  carrés  et année de création des aménagements.

- Propres  à  l'aménagement :  type  de  structure,  profondeur   moyenne   des  structures,composition  des  structures, mode  d'installation  et genres  majeurs de coraux rencontrés dans ces aménagements. 



MISSION ACANTHASTER 2006

transplantation

Cette mission a été commandée par le Service de la Pêche. Le caractère hautement invasif de la présence de l'étoile de mer Acanthaster planci sur les pentes externes de certaines îles hautes en Polynésie a justifié certaines études dont celle-ci. Nous avons été chargé d'estimer tes taux d'invasions sur certains sites cibles de l'île de Bora Bora et nous avons proposé un kit d'intervention par injection après plusieurs tests effectués sur une population d'animaux collectée. Le protocole australien, largement utilisé dans le monde à l'aide de pistolet de vaccination, suggère l'usage d'un produit pH-, appelé bisulfate de sodium.


MISSION BOUTURAGE 2007

transplantation

Cette mission a été commandée par le bureau d'études . La mission consistait, durant une visite rapide (environ 5 heures sur zone), à déterminer d'une part la faisabilité de l'implantation d'une ferme corallicole et d'autre part le meilleur positionnement de cette même ferme au sein de la zone attribuée en fonction des contraintes naturelles et de son occupation actuelle et à venir…


MISSION NEUTRALISATION DE ZINC 2009

transplantation

Cette étude concerne les structures antérieurement utilisées en perliculture, dites galvanisées, devenues aujourd'hui dangereuses et interdites dans les lagons polynésiens.  Nous proposons une alternative aux actions habituelles, un savoir-faire que nous avons aujourd'hui, l'usage de l'électrolyse en milieu marin, et de l'utiliser afin de bloquer chimiquement le zinc sur les structures. Le zinc, par la méthode utilisée, deviendra une partie intégrante de l'électrode cathode. Il y sera piégé, annihilé, sous une couche d'autres métaux tels que magnésium ou encore calcium, situés plus bas sur l'échelle galvanique des métaux.  



Copyright © 2010. Tous droits réservés. Contactez l'auteur à: espace.bleu@mail.pf